Cette article relate mon expérience personnel du covid19 que j’ai attrapé début janvier 2021. Veuillez noter donc que mon article n’est en aucun cas une recommandation de traitement. Demander toujours l’avis de votre médecin avant de commencer quoique se soit.
 
Des montres connectées capable de détecter une infection covid avant l’apparition des symptômes. Vous trouvez ça exagéré ?
et bien de mon point de vue pas du tout. Et pour cause, j’ai récemment été infecté par le COVID et mon rythme cardiaque / VFC / température ont changé deux jours avant les premiers symptômes. J’ai habitude de mesurer ma VFC (variabilité cardiaque) et mon rythme cardiaque presque quotidiennement avec une ceinture cardio fréquencemètre (Polar h10). Dans le cadre de mon entrainement sportif cela me permet de connaitre mon niveau de récupération et donc d’orienter mon entrainement. Avec le temps j’ai aussi appris à connaitre mes variables normales et lorsque celle ci fluctue anormalement sans raison visible (stress ou autre) je sais que quelque cloche.
 
Le matin du mercredi 6 janvier mon rythme cardiaque était bien plus élevé que ma norme habituelle et ma VFC bien plus basse (à ce moment je n’avais pas de symptômes). Ayant été en contact avec une personne positive j’ai dû réaliser un test PCR dans la journée du 6 janvier qui c’est révélé être positif !! A ce moment je ne sentais aucun symptôme. Par contre mon rythme cardiaque était élevé, ma VFC basse indiquant l’activation du système nerveux sympathique (du stress). Dans la nuit du jeudi au vendredi j’ai commencé à ressentir les symptômes : mal de tête, frisson, fatigue, courbatures, toux…  Grâce à cette détection précoce confirmée par le test, j’ai pu agir directement pour tenter d’enrayer et en tout cas minimiser l’impact du virus. Je peux dire que j’ai été réellement mal pendant les deux premiers jours avec fatigue, courbature, même pas de fièvre (37,6° max) puis les jours suivants, j’ai surtout eu de la fatigue, un peu de toux mais très léger et la perte d’odorat n’est survenu que quelques jours après mais n’a durée que trois jours. J’ai pu constater que mon rythme cardiaque et ma VFC sont progressivement rev,enus à la normale au fil des jours signant ainsi la guérison.
La mesure de la VFC, du rythme cardiaque, de la température corporelle sont des outils puissants quand vous avez appris à connaître votre corps. L’ oxymètre de pouls est aussi incontournable et vous indique votre saturation en oxygène qui devrait être entre 95 et 100. Pour les personnes à risque c’est un moyen simple et rapide et fiable pour évaluer la nécessité de se rendre au urgence.
 

Comment je me suis soigné ?

Voici donc ce que j’ai mis en place à ce moment la pour tenter de minimiser l’infection. J’avais fait quelques recherches d’études sur les compléments nutritionnels / phyto ou médicaments pouvant avoir une action bénéfique. Liens vers les recherches à la fin du post. L’objectif était donc : réduire la charge virale, empêcher un maximum de dégâts, favoriser une réponse immunitaire saine. J’ai volontairement forcé plus que d’habitude sur certains micronutriments car l’infection épuise rapidement les stocks. J’essaye d’obtenir le plus possible les nutriments des aliments mais dans le cas d’une infection je n’hésite pas à ajouter temporairement avec la supplémentation. Il y a certaines choses que je prenais déjà dans ma routine. Je n’invite personne à me copier et surtout renseignez-vous auprès de votre médecin sur les éventuelles contres indications vous concernant avant de faire quoique ce soit.
 

ce que j’ai pris :

✅vitamine A, D, E, K
✅Magnésium
✅vitamine C (acerola)
✅niacinamide (vitamine B3) 100mg deux fois par jour
✅glycine : 15g par jours (protection contre les dommages de l’infection. Voir l’étude)
✅Bleu de méthylène : 10mg 3 fois par jour. (inhibe le sars cov 2 in vitro)
✅Nigelle en poudre : 1c.c dans du miel avec du lait de chèvre deux fois par jour. (dans une étude la prise de nigelle avec du miel accélère la guérison. La nigelle est anti-inflammatoire et antiviral)
✅Une pastille de zinc acétate à sucer (18mg de zinc par pastille)
✅Aspirine : 100mg par jour (fluidifie le sang, l’aspirine est aussi antiviral / anti-inflammatoire. Bénéfique dans le covid d’après une méta-analyse)
 
Note : autres suppléments qui peuvent aider en cas de covid : mycélium de ganoderma (reishi), coriolus, cordyceps , lactoferrine.
 

Aliments protecteurs :

🥩Foie de veau pour l’apport massif en vitamine A (et zinc, cuivre, B9, B12 etc)
🦪5 à 6 huitres par jours : zinc , cuivre , iode, zinc, sélénium etc (une huitre = 7,5mg de zinc et 0,7mg de cuivre)
🍊Des oranges (parce que j’aime ça et pour la naringénine qui a le potentiel d’inhiber le virus, l’apport en potassium, magnésium, vitamine C et glucides faciles à absorber)
🧄Ail (allicine antiviral), Persil (apigénine , vitamine C)

en plus :

☀️exposition au soleil Lumière
🔴rouge/infrarouge sur les poumons ~ 20 min par jour.
 
Note : avec le recul je pense que l’exposition au rayon uv du soleil ainsi qu’a la lumière rouge et infrarouge est une plus value énorme pour guérir plus rapidement !! Les rayons UV du soleil permettent la synthèse d’oxyde nitrique ayant une forte action antiviral et la lumière rouge est connus pour avoir des actions anti-inflammatoires. Il y a d’ailleurs une étude à ce sujet pour le covid… La mise à la terre serait aussi probablement une bonne très bonne idée.
 
Pour la récupération de l’odorat et du gout : acide alpha lipoique 200mg / jours. Cela m’a permis de retrouver l’odorat très rapidement (en quelques jours). Il semble que la plupart des gens mettent environ 2 semaines voir plus. J’ai aussi fait des séances de lumière rouge sur ma langue. 😅
 
Contrairement à certains qui préconisent le jeun moi j’ai mangé plus que d’habitude car la fabrication d’anticorps et la lutte contre le virus nécessitent beaucoup de ressource (notamment les protéines et les glucides). Dans cette situation, le corps subit un gros stress et catabolise énormément les tissus (cortisol/adrénaline+++). Personnellement je suis sec et j’ai peu de masse grasse, je sur le profil qui galère à prendre du poids et donc perdre du poids n’est pas une option pour moi.
Je n’ai donc pas réduit mes calories au contraire (et puis j’avais faim de toute façon). J’ai quand même perdu 1kg alors imaginez si j’avais jeûné le cortisol et l’adrénaline auraient dégradé mes muscles et ma graisse pour fournir de l’énergie et j’aurais probablement perdus plusieurs kilos. Pour moi c’est hors de question. De plus je sentais que manger me faisait du bien. Mais chacun est différent donc cela peut ne pas convenir à d’autres. Tout dépend de votre terrain.
 
Pour finir je ne peux pas dire comment j’aurais vécu l’infection sans tout ça, peut être que cela n’a rien changé mais peu importe je pense que cela m’a permis de guérir plus vite en minimisant les potentiels dommages. J’ai pu reprendre le sport très rapidement sans souci et je ne souffre pas de symptômes persistants . Sachez que même les asymptomatiques peuvent avoir des lésions pulmonaires (et peut être potentiellement des lésions au niveau des reins, testicules, système nerveux etc)… donc mieux vaut en faire trop que pas assez selon moi. Cela fait des années que je ne tombe plus malade et franchement j’ai été plutôt surpris de choper le covid. Le côté positif c’est que maintenant je suis  immunisé naturellement 💪🥳.

 

Voici quelques liens pour celles et ceux qui voudraient creuser plus loin :

 

Les montres connectées pour détecter l’infection :
Rôle des vitamines du groupe B dans le covid :
Vitamines A, D, E, K pour le covid :
Effets protecteurs de la glycine pour le covid:
Niacinamide et protection des reins dans le covid :
Effet antiviral et anti-inflammatoire de la naringénine (trouver dans les agrumes) dans le covid 19 :
Inhibition du covid par le bleu de methylène in vitro :
zinc et covid :
Etude clinique sur le bleu de methylène associé à la lumière rouge :
Etude clinique en cours sur les effets protecteurs de l’aspirine :
Etude clinique en cours sur la lumière rouge contre l’inflammation des poumons dans le covid:
La whey protéine inhibe la réplication du virus in vitro (lactoferrine) :
Share This