Dans le première article nous avons vu comment l’alimentation moderne active le mode stockage de l’organisme est mène inévitablement à l’accumulation de poids. Dans cette article qui fait suite au premier je vous dévoile le deuxième facteur de la prise de poids.

Il existe différentes catégories de graisse que le corps ne sait pas métaboliser. C’est le cas des graisses polyinsaturés de la famille des omega 3 et 6 qui doivent être apportés par l’alimentation. D’une importance capitale ces graisses sont essentielles à la vie. Grâce à elles le corps peut fabriquer des molécules : les médiateurs cellulaires.

Pour faire simple les omega 3 ont une actions plutôt anti inflammatoire, fluidifiante sanguine, vasodilatatrice,  stimule la lipolyse à l’inverse des omega 6  qui favorisent l’inflammation, l’agrégation plaquettaire, la vasoconstriction et la prolifération du tissus graisseux.

La production de prostaglandine pro-inflammatoire par les dérivés des omega 6 est nécessaire pour combattre une infection, cicatrisé une blessure ect mais pas en excès. Un déficit en omega 3 et un excès d’omega 6 engendre donc une réaction inflammatoire excessif et incontrôlé. Rappelons qu’un état inflammatoire chronique (souvent de bas grade et peu perceptible) est le terrain idéal de développement de toute les maladies de civilisations (syndrome métabolique , cancer, maladie auto-immunes , maladie neuro dégénérative)

A fin d’être en bonne santé, l’apport en omega 3 et 6 doit être équilibré. Ainsi les experts préconisent un ratio omega 6 / 3 d’environ 4 omega 6 pour 1 omega 3 voir un ration de 1:1.

Malheureusement l’alimentation industrielle apporte un excès d’omega 6 et le ratio est maintenant d’environ 20 omega 6 pour seulement 1 omega 3. L’individu moderne est donc placé dans un mode « inflammatoire » chronique de faible intensité.

Dans une étude faite sur des souris, les scientifiques ont pu constater qu’un régime riche en omega 6 induit une obésité. A l’inverse, les souris qui ont consommé autant de calories mais avec un régime équilibré en omega 6 et 3 sont restées minces. D’autres études ont montré qu’en nourrissant plusieurs générations de souris avec un régime riche en huile de mais ( énormément d’omega 6) les souris devenaient de plus en plus grosses de génération en génération.

Alors que les omega 3 permettent de mieux utiliser les graisses comme source d’énergie, les omega 6 multiplient le nombre de cellule adipeuses. Les graisses saturés augmentent la taille des cellules graisseuses.

L’excès d’omega 6 dans la chaine alimentaire est directement du aux monocultures dominantes de plante très riche en acide linoléique (omega 6) : Blé , Mais , Soja). En France nous avons 14 millions d’hectares cultivés, 5,5 millions d’hectares sont consacrés aux blés, 3 millions d’hectares pour le mais (une partie pour nous, une autre pour nourrir les animaux) ce qui représente déjà les deux tiers de la surface cultivés ensuite il y a 1,5 millions d’hectares pour l’orge, 1,5 millions pour le colza, 700 000 pour le tournesol.

Toutes ces plantes contiennent d’énormes quantités d’omega 6.  D’où un excès d’omega 6 dans toute la chaîne alimentaire. Les animaux sont nourris aux céréales, leurs graisses en contiennent donc d’énormes quantités.

La viande industriel est donc  différente de la viande issue de milieux sauvages ( prairie, pâturage, forêt) que l’être humain a consommé pendant des millions d’années. L’herbe , les algues sont des sources importantes d’omega 3.

Quels sont les sources d’omega 6 :

  • Huiles de tournesol, carthame, pépin de raisin, mais, germe de blé, soja
  • Céréales : mais , blé ect
  • Viande industriels

Quels sont les sources d’omega 3 :

  • Poissons gras , fruits de mer
  • Gibier sauvage
  • Mammifère élevé en pâturage
  • Escargots
  • Algues
  • Huile (ou graine) de lin, chanvre, chia
  • Huile de colza
  • Noix de grenoble

En conclusion de cette deuxième partie, si vous souhaitez perdre du poids et baisser le terrain inflammatoire vous devez absolument veillez à équilibrer vos apports alimentaires pour avoir un ratio équilibré entre les omega 6 et 3. Si vous souhaitez vous supplémentez avec des huiles de poisson je vous recommande le laboratoire nutripure qui propose des omegas 3 avec un indice d’oxydation très faible.

coaching santé en ligne avec sébastien perron

Ebook offerte

 

Top 5 des marqueurs sanguins refletant votre santé

Vous allez recevoir un email avec le lien de téléchargement ;)

Share This